Comment l'état gaspille votre argent

En 2008, Alain Destexhe (Sénateur belge) et Rudy Aernoudt (professeur d'économie et de philosophie) écrivent ensemble l'ouvrage "Comment l'état gaspille votre argent". A cette époque déjà, il y a dix ans, notre pays recevait chaque année 140.000.000.000 (Milliards) d'euros.

..."Près de la moitié de notre économie passe entre les mains de l’État. Cela représente 30.000.000.000 d’euros de plus que la plupart des pays européens et les choses ne vont pas en s’améliorant. Nous travaillons pour l’État pendant plus de la moitié de l’année, mais celui-ci ne travaille pas pour nous. Notre argent est très mal employé. Inefficacité, clientélisme...corruptions, sont les faits indéniables d'une nation qui est divisée en multiples régions, gouvernements et parlements.
Nous figurons dans le pelotons de tête des pays européens dont les habitant travaillent le plus pouyr les services publics"...
 
Comment en sommes-nous arrivé là ? Un pays, qui fait en gros 30.500 km2, qui se traverse en 3 heures, comprend 11 millions d'habitants et dont le nombre d'administrations ministériels dépassent l'entendement. Du n'importe quoi !
 
L'inéfficacité première est le gaspillage des fonds publics.
 
Qu'est-ce un état efficace ? C'est un état qui fait mieux avec moins. Le problème c'est que les citoyens belges doivent payer pour 6 gouvernements, 7 parlements et 3 régions. Le tout bien sûr totalement inutile. Mais il faut bien payer les salaires de tout ce beau monde
Un état qui gère bien est un état qui :
  • soutient la croissance et garantit la concurrence sur le marché.
  • aide à renforcer le tissu économique de la société
  • accorde une priorité ases missions essentielles
  • exécute ses missions efficacement
  • limite ses interventions lorsqu'elles frainent l'économie
  • analyse mieux ses coûts
  • compare son efficacité à celles des autres pays

On en est loin !

L'entrée dans l'UE n'a pas arrangé les choses, puisque nous sommes depuis confronté à plus de frais encore, avec toujours le même trop plein de tout. A cela, il faut ajouter le "clientélisme", appliqué par certains partis politiques : "Les amis de vos amis sont mes amis" et quand en plus on a une carte du parti qui "décide" on obtient l'emploi qu'on veut, le contrat qu'on veut, les avantages qu'on veut ! Il parait que c'est fini aujourd'hui, en 2017, je n'en suis pas convaincue wink

Difficile donc, dans de telles conditions, de changer le "système" mit en place, car pour les concernés, leurs intérêts personnels passeront avant ceux des autres.

La difficulté sera, avec les années, de faire comprendre aux belges à quel point ils se font voler par l'état et que cette mauvaise gérance est due à ce "trop plein de tout". Que la seule solution sera de faire des économies au sein de ce TOUT en question.

Pour cela, il faut avoir le courage de changer ses choix aux élections. Avoir le courage de s'informer sur les petits partis "inconnus" et de lire leurs programmes, leurs solutions. Avoir le courage de dire "ça suffit" !

Il faudrait mettre l'état belge au régime. Le seul moyen : revenir à UN seul gouvernement, bilingue, avec une représentaiton germanophone.

Le coût actuel de cette mauvaise gouvernance, en 6 exemplaires, s'élève à 10 MILLIARDS par an. Juste ça. Toutes les réformes de l'état, qui ont été faites jusqu'ici, ne sont que de la poudre de perlimpinpin.

Depuis 2008, rien n'a changé. La Belgique a toujours un coût inacceptable en mandats et autres fonctions de l'état. Notre état est devenu tellement complexe, que même une chatte n'y retrouverait pas ses petits. Et là est tout le danger. Celui de la corruption, des "salaires inconnus"...de scandales PUBLIFIN...

La vraie réforme est de mettre un terme à la multiplication des (in)compétences ministérielles et de faire une économie de 10 milliards par an.

Un livre que je vous conseille. Clair et simple à lire.

154110_aj_m_1499.jpg

 

 

 

 


 

 

 

Les commentaires sont fermés.