JT

Ayant été en 2012 candidate pour le FDF sur la liste UF de ma commune, j'ai eu la très mauvaise surprise d'avoir été impitoyablement évincée d'un mandat cpas qui aurait dû me revenir au vu de mes résultats. Depuis, ma confiance dans la Particratie, dont le seul but est de garder le pouvoir dans mon pays, est définitivement morte. Les élections démocratiques n'existent plus. Elles ont été remplacées par les ... Coalisions !

Notre pays n'est plus en mesure de se permettre de subventionner 6 gouvernements et 7 parlements. L'invention des 3 régions et 3 communautés n'aura fait que diviser nos trois communautés encore plus au lieu de les rapprocher.
C'est la faute aux politiciens ambitieux et opportunistes si notre Europe est malade. Car elle est malade. Leurs ambitions ont été plus grandes que leurs morales et leurs consciences !! je n'ai qu'un mot : IRRESPONSABILITÉ !

La pauvreté, le chômage, les faillites sont les seules choses apportée par l'UE!
Il ne faut dès lors pas s'étonner que les citoyens européens votent de plus en plus les partis extrémistes : FN, Vlaams Belang, N-va, PTB, et j'en passe.

La conscience des citoyens est un atout pour combattre injustices et mensonges. Mais cette conscience doit aussi être accompagnée de courage.
Le courage, lui, on l'a ou on ne l'a pas. A ceux qui ne l'ont pas, je dirai que c'est bien dommage, car ils donnent par ce fait toutes les armes nécessaires, à ceux qui nous veulent sous leur coupe !

Le pouvoir en place oublie que c'est grâce aux citoyens qu'il est là !
On a beau dresser des murs, afin d'interdire une quelconque mutation du peuple ou qu'un gouvernement ne tombe, le peuple fini toujours par trouver un chemin vers la liberté.

L’histoire nous l'a démontrée à maintes reprises. La plus belle victoire du citoyen pour sa liberté est la tombée du mur de Berlin et par la même occasion des régimes totalitaires .

Notre pays vit une crise sans précédent depuis maintenant plusieurs années. Malgré les efforts apportés par les citoyens belges, surtout financiers, rien ne semble changer de manière positive leur quotidien. Le soir du 23 octobre 2013 annonçait que, selon l’office européen de statistiques, la dette publique belge se montait à 397,851 milliards d’euros, dont 91,7 % en titres autres qu’actions, 13 % en crédits et 0,4 % en numéraire et dépôts. Une hausse de 4,7 points de PIB au premier trimestre de l'année pour atteindre 104,5%, selon des données publiées par Eurostat. Il s'agit de la plus forte hausse en Europe, à l'exception de l'Irlande, où la dette a augmenté de 7,7 points.

Des chiffres qui donnent le tournis. Sachant que la Belgique n'est pas le seul pays de l'Union Européenne à subir les conséquences d'une crise économique mondiale, je ne peux m'empêcher de pointer sur un détail oublié volontairement par, non seulement les belges en grande partie, mais surtout par le monde politique et les médias : les belges payent pour un nombres inadmissibles de politiciens. Nous avons 6 gouvernements, 7 parlements, 3 régions et 3 communautés. Pour un pays qui fait à peine un peu plus de 30.500 km2 et qui comporte 11 millions d'habitants, c'est friser le ridicule, le nonsens.

Peu importe le parti pour lequel vous voterez....sur le chemin vers le sommet il finira d'une manière ou d'une autre corrompu. Pourquoi ? Parce que notre système est trop compliqué. Parce que notre pays est trop divisé. Parce cela arrange bien une minorité. Les gens en général ne sont tout simplement pas capable de gérer le pouvoir quand ils sont en groupe. Trop is te veel ! Mais VOUS, NOUS pensons toujours voter pour les meilleurs, alors qu'en réalité nous ne savons rien ou pas grand chose des véritables buts qui se cachent derrière leurs campagnes. Nos connaissances sont celles que nous irons chercher ...ou pas. Et voilà la force que vous donnez chaque jour qui passe à la particratie. Rester sans agir et ils resteront au pouvoir parce que vous avez peur du changement. Peur d'oser !

Nous ne pouvons pas éternellement éviter ce qui au fond de nous, en fait, est clair comme de l'eau de roche : continuer à donner nos voix aux partis auxquels nous ne croyons plus !Un retour vers la Belgique d'avant n'est PAS impossible. C'est une question de volonté, tant du peuple que du monde politique. Continuer à gérer la Belgique tel que maintenant, n'est plus possible, au risque de voir la N-va gagner enfin son indépendance et réduire à néant l’existence d'un pays car...La Belgique n'est PAS UN ACCIDENT !

Pourquoi pensez-vous devoir aller voter tous les 6 ans, pour élire des partis qui promettront de régler vos problèmes, mais qui vous annonceront aussi aux prochaines élections qu'ils sont désolés, mais qu'ils n'ont pas eu les mains libres pour régler vos problèmes en question... ? Afin de REvoter pour ces mêmes partis, car ils remettront leurs promesses sur la table afin de REgagner vos voix. Et ces problèmes en fin de compte...après toutes ces années d'élections sans fins...ont-ils disparus ? Il y a t-il moins de famine sur terre, moins d'exportations d'armes ? de guerres ? de corruptions ? Non.

Les problèmes restent, d'années en années nous les trimballons derrière nous comme de vieilles casseroles, parce qu'aucun parti politique n'a le courage de prendre ses responsabilités ! Parce que chaque parti "dépend" d'un autre, car ils s'auto-couillonnent avec des coalisions antidémocratiques ! Car aucun parti ne s'en tient à ses promesses. La crise économique que nous subissons depuis des années, à cause de la faillite des banques, dont les hauts dirigeants, investisseurs et spéculateurs en sont les seuls responsables et coupables, c'est NOUS citoyens qui la payons de notre poche depuis 17 ans. Vous pensez que les choses vont changer ? Que l'Europe va s'en tirer ? Mais réveillez-vous. Nous n'avons jamais vécu aussi bien qu'avant les années 2000. Même les salaires les plus bas finissaient leurs fins de mois et pouvaient parfois se permettre deux semaines de vacances.

Depuis 2000, rien ne va plus. On s'enlise lentement dans un processus qui apportera la plus grande pauvreté jamais connue depuis les deux grandes guerres mondiales. <> La Grèce est faillite. l'Espagne, le Portugal sont mal. La Belgique, l'Allemagne, la France...s'en sorte avec peine. Les pays de l'Est sont très loin d'atteindre les exigences de l'UE et nous entrainent, tel un pauvre type qui ne sait pas nager, vers le fond.

Repensez-y en 2018, lorsque vous vous dirigerez vers les urnes. Sachez que les partis politiques traditionnels sont loin d'être la solution pour nous sortir du trou.

N'oubliez jamais que le terme "populisme" est souvent utilisé dans un sens péjoratif par les classes dirigeantes, les politiciens au pouvoir et qui veulent le garder, pour critiquer l'opposition à leur politique. <> Il est bien plus facile de traiter un citoyen de populiste, plutôt que de regarder la vérité en face et admettre qu'on est à côté de la plaque, avec des décisions qui mettent à mal les conditions de vie de tout un peuple. De 100 millions d'européens.

Le B.U.B sera certainement encore sur les listes en 2018 et 2019, comme à chaque élection. Pensez-y quand vous irez aux urnes.

Un parti centriste et unitaire, prônant le retour à un seul gouvernement. Allez lire notre programme totalement plausible et n'hésitez pas à nous contacter.

 

Josée Temmerman

Membre BUB

http://www.unionbelge.be